Ce mardi, nous découvrions avec surprise la transformation du studio français smartVR en EVA, ainsi que la présentation de l’arène EVA Stadium. Un espace conçu pour voir s’affronter des équipes eSport en réalité virtuelle avec une expérience visuelle pour les spectateurs. Nous avons pu rencontrer le co-fondateur, Jean Mariotte, à l’occasion de la Paris Games Week.

  • Bonjour, pouvez-vous vous présenter ainsi que EVA que vous dévoilez aujourd’hui

Bonjour, je suis Jean Mariotte, co-fondateur de EVA, anciennement smartVR jusqu’à aujourd’hui. EVA pour Esport Virtual Arenas qui, comme son nom l’indique, a pour objectif de créer des lieux dans lesquels on va pouvoir faire de l’eSport en réalité virtuelle en compétitif et proposer l’expérience spectateur qui va avec.

  • Vous présentez aujourd’hui pour la première fois votre arène, de quoi s’agit-il exactement ?

Vous avez ici le EVA Stadium, qui fait 1000m² de surface dont 500m² de zone de jeu, des écrans pour voir ce qui se passe, des répliques d’armes, des LED connectées sur les casques sur lesquelles on voit la couleur de l’équipe et la barre de vie du joueur. On a vraiment voulu travailler cette expérience spectateur qui est super importante pour l’eSport.

  • Techniquement, comme cela fonctionne t-il ?

Nous avons une map réelle de 500m² et une map virtuelle de 500m² également. On pourrait faire des maps plus grandes avec des passerelles qui bougent etc mais on a choisit de présenter ce format aujourd’hui. Les joueurs peuvent se déplacer librement dans toute cette zone.

On utilise des casques Windows Mixed Reality qui reconnaissent leur environnement et notamment le sol qui permet de les situer. Ce sont des casques qui à la base, permettent de se déplacer sur 5m² et on a utilisé la technologie pour les faire fonctionner sur 500.

  • Aujourd’hui, c’est le jeu After-H qui est jouable sur l’arène ? D’autres ont-il prévus ? De la part d’autres développeurs ?

Oui, il s’agit d’After-H, un jeu que nous avons développé à la base pour des salles d’arcade VR sans déplacement et il s’agit donc d’une version spéciale avec un mode de capture de point « Domination ».

Nous avons également d’autres jeux en développement, jouables aussi sur l’arène bien sûr. Notre stratégie n’est pas forcément de développer tous les jeux qui seront jouables dans EVA et demain, on pourrait y mettre n’importe quel contenu qui respecte les standards du stadium.

  • Quel est votre objectif avec EVA ? En faire une franchise jouable un peu partout ou le réserver pour des événement compétitifs ?

Nous avons des salles qui vont ouvrir un peu partout en 2020, typer Laser Game mais en réalité virtuelle.

  • Dernière question, l’eSport s’est fort développé ces dernières années, vous pensez vraiment que la VR a sa place dans ce domaine et que le succès peut être au rendez-vous ?

On a déjà une ligue pro sur After-H dont la finale se déroulera d’ailleurs ce samedi à la Paris Games Week . Je suis absolument convaincu du succès dans le sens où c’est très visuel, génial pour les spectateurs et également pour les joueurs. C’est physique, si vous enchaînez trois parties à fond, vous serez vraiment fatigué, en transpiration etc. J’y crois totalement.

Un grand merci à Jean Mariotte pour cette interview. Nous vous donnons rendez-vous très vite pour découvrir nos impressions sur EVA que nous avons pu tester. Voici en attendant un extrait de match :

Laisser un commentaire