Accueil Dossiers Interview de Olivier Dauba sur la réalité virtuelle chez Ubisoft

Interview de Olivier Dauba sur la réalité virtuelle chez Ubisoft

0
PARTAGER

Ubisoft, l’un des plus important éditeur de jeux vidéo au monde s’est lancé dans la réalité virtuelle à travers diverses expériences mais aussi des projets de jeux bien concrets, preuve que la VR a un avenir. Nous avons donc cherché à en savoir plus sur la politique du groupe français dans ce domaine et c’est Olivier Dauba qui répond à nos quelques questions.

Retrouvez également nos précédentes interviews sur la réalité virtuelle.

+ Olivier, Pouvez-vous vous présenter brièvement et nous dire quelques mots sur votre fonction chez Ubisoft ?

Je suis Directeur éditorial au Siège d’Ubisoft, j’accompagne les studios dans le développement de leurs jeux, et l’alignement de leur vision avec nos objectifs.

+ Depuis plusieurs mois, Ubisoft propose sur divers salons des expériences en réalité virtuelle, depuis quand travaillez-vous sur ce sujet ?

Nous travaillons sur des expériences en réalité virtuelle depuis de nombreux mois, avec beaucoup de phases de recherche et développement, ainsi que de nombreux prototypes afin de constamment voir quel est le meilleur moyen d’aborder la réalité virtuelle.

+ Une division spéciale ou un studio en particulier est-il consacré à la VR ?

Nous avons des équipes dans plusieurs studios, comme Red Storm, Ubisoft Montreal ou Nadeo qui sont actuellement en train de travailler sur de la VR.

+ Nous avons aperçu plusieurs fois une version Oculus Rift avec les Lapins Crétins, un jeu complet est-il envisageable ?

L’expérience Lapins Crétins que nous proposons est une attraction en réalité virtuelle, avec un siège qui reproduit les mouvements à l’écran. Il ne s’agit donc pas d’un jeu mais d’une expérience destinée aux parcs d’attractions.

+ Trackmania Turbo a été le premier jeu édité par Ubisoft en réalité virtuelle, qu’apporte cette fonction à la licence ?

Les circuits de Trackmania étant de vrais rollercoasters, on se retrouve avec une nouvelle expérience, plus intense et plus immersive et qui pousse encore plus loin cette idée de circuits proches parfois de montagnes russes.

+ L’annonce de Eagle Flight sur PlayStation VR a surpris, pouvez-nous nous présenter le principe du jeu ? Le jeu sera exclusif à la PS4 ?

Le jeu n’est pas exclusif à la PS4 et sortira également sur PC avec l’Oculus Rift et le HTC Vive. Dans Eagle Flight on incarne un aigle, dans Paris, 50 ans après la disparition des humains. L’idée est de permettre à chacun de vivre son rêve de voler, de manière précise et confortable. Le jeu sera également multijoueurs.

+ Peut-on imaginer d’autres jeux Ubisoft succomber complétement à la VR ? Ou simplement quelques fonctionnalités ?

La réalité virtuelle nécessite un travail dédié. C’est important d’avoir un jeu et un gameplay adapté afin d’éviter toute sensation d’inconfort et être sur de tirer partie au maximum du potentiel énorme de la VR. Nous prévoyons également de nouvelles annonces en VR.

+ Pensez-vous que la réalité virtuelle est le futur du jeu vidéo PC et/ou consoles ?

La réalité virtuelle est un des futurs, et pas uniquement pour le jeux vidéo d’ailleurs. Nous pensons qu’il s’agira d’une nouvelle manière de vivre des expériences vidéoludiques mais qu’elle ne remplacera pas les jeux traditionnels. On aura un nouveau ajout, comme on a les jeux consoles, les jeux mobiles on aura les jeux en réalité virtuelle, et plus tard, réalité augmentée.

+ Le prix élevé de l’Oculus Rift et du HTC Vive ont déçu beaucoup d’enthousiastes alors que celui du PS VR sera de 399€, pensez-vous que cela pourrait freiner l’engouement ?

Il est bien sur important que le hardware soit le plus accessible possible, nous sommes sur des casques avec des technologies importantes et nouvelles. De plus il faut aussi noter qu’il existe des alternatives permettant à tous de découvrir la réalité virtuelle, comme les Cardboards ou le Gear VR, plus accessibles et qui peuvent servir de passerelle avant d’investir dans un casque plus cher.

Un grand merci à Ubisoft et plus particulièrement à Olivier Dauba qui a pris le temps de répondre à ces quelques questions.