Accueil News Zenimax accuse Oculus d’avoir volé la technologie VR du Rift

Zenimax accuse Oculus d’avoir volé la technologie VR du Rift

0
PARTAGER

Cette affaire opposant la société éditrice ZeniMax (Bethesda Softworks) à Palmer Luckey, le créateur de l’Oculus Rift, remonte à 2014 mais elle prend aujourd’hui une nouvelle tournure avec un renforcement de la plainte.

Alors que la plainte initiale n’était pas forcément très détaillée, elle accuse maintenant clairement deux des hommes forts d’Oculus, Palmer Luckey et John Carmack, ex-employés de Zenimax, d’avoir dérobé l’idée et les plans de l’Oculus Rift pour en tirer eux même profit. Voici clairement ce qui est reproché à John Carmack, actuel directeur technique d’Oculus :

Au lieu de respecter son contrat, au cours de ses derniers jours à ZeniMax, il a copié des milliers de documents à partir d’un ordinateur de ZeniMax vers un périphérique de stockage USB. Il n’a jamais retourné ces fichiers ou toutes les copies après son travail avec ZeniMax ce fin.

En outre, après que le contrat de Carmack ait pris fin avec ZeniMax, il est retourné dans les locaux de ZeniMax pour  prendre un outil de développement de la technologie VR appartenant à ZeniMax.

L’attaque est donc très sérieuse et ne s’arrête pas là, remettant en cause les compétences de Palmer Luckey pour développer l’Oculus Rift.

Oculus a utilisé la technologie matérielle et logicielle de ZeniMax pour créer un kit de développement logiciel (« SDK ») pour le Rift et pour développer, modifier et ajuster le matériel Rift. Luckey ne possède pas l’expertise ou les connaissances pour créer un SDK viable pour le Rift. Un SDK permet aux programmeurs d’utiliser un nouveau matériel en fournissant les spécifications techniques par lequel un ordinateur communique avec le matériel. ZeniMax a conçu les spécifications et fonctions présentes dans le SDK du Rift, et dirigé son développement.

Les mots sont forts et on imagine que ZeniMax a peut être les preuves nécessaires pour se lancer dans un combat judiciaire contre Oculus et sa maison mère Facebook. Oculus a simplement annoncé qu’ils répondront à toutes ces accusations devant la cour. Voici qui promet un feuilleton passionnant pendant les prochaines années.