Après nous avoir fait monter sur le ring avec son jeu Creed: Rise to Glory, le studio Survios nous emmène en mer dans ce Battlewake. Un jeu où vous prenez les commandes d’un navire pirate pour des combats maritimes. Disponible sur Oculus Rift, HTC Vive (Steam) et PlayStation VR (PS Store) pour un peu moins de 30€, c’est sur PS4 que nous avons réalisé ce test.

Vogue, vogue petit bateau

Qui n’est pas fasciné par le monde des pirates, avec ces incroyables bateaux bardés de canons et tout l’univers qui va avec (îles, trésors, histoires et le rhum bien sûr). Ici, la piraterie n’en n’est pas vraiment puisque le jeu vous propose exclusivement des batailles navales. Pas de trésor, pas de pied à terre ou encore d’abordages. juste des batailles entre bateaux à coup de canons avec une dose de magie.

PlayStation VR sur la tête, vous serez immédiatement mis dans le grand bain pour découvrir les commandes de votre bateau. Elles sont très simples et se prennent très rapidement en main. Premier point, votre bateau avance tout seul ! Vous ne devez donc pas gérer les voiles ou la vitesse de celui-ci. Une approche simpliste, certainement pour rendre le jeu accessible au plus grand nombre. Vous contrôlez en revanche la direction de votre bateau grâce au sticks de votre manette. Pour réaliser des virages serrés et éviter ainsi des boulets ennemis, votre bateau est équipé de deux ancres, chacune d’un côté et qui s’utilisent avec les touches R1/L1. L’orientation des canons s’effectue en orientant votre DualShock 4 grâce à la reconnaissance de ses mouvements. Les touches « carré » et « rond » s’utilisent également pour réaliser l’attaque spéciale ou ultime de votre navire.

Ces commandes sont parfaitement pensées et la DualShock 4 est vraiment parfaite pour ce jeu par rapport par exemple aux contrôleurs de mouvement des casques PC. On aurait aimé pouvoir en faire plus en gérant les voiles de notre bateau mais un autre choix a été fait.

Touché, Coulé

Battlewake dispose d’un mode solo dans lequel vous incarnerez tour à tour 4 capitaines ayant chacun 5 missions à réaliser. Si vous êtes à jour dans vos tables de multiplication, cela fait donc 20 missions qui s’enchaînent assez rapidement et facilement. Premier point qui nous a marqué, l’absence de niveaux de difficulté pour réaliser ces missions qui se terminent donc en une poignée d’heures. Une fois que les contrôles du bateau sont assimilés, vous devriez même pouvoir réaliser un sans faute et ne pas finir comme nourriture pour les poissons.

Plusieurs environnements sont proposés : tropical, glacial, marécageux et volcanique ainsi que plusieurs types de missions : destruction d’un énorme bateau ennemi protégé par d’autres, réaliser un parcours précis semé d’embûches , détruire un fort sur une île… Une variété sympatique mais qui reste tout de même répétitif du fait de l’absence d’objectifs annexes ou d’autres choses à faire que de tirer et esquiver les tirs ennemis. Et ce n’est pas l’histoire qui vous changera les idées puisqu’il n’y en a pas vraiment et que de toute façon, le jeu n’est pas traduit en français.

Sur l’eau, on prend tout de même du plaisir à dézinguer les bateaux ennemis. Pour cela, chaque bateau dispose de petits canons à rechargement rapide à l’avant, de gros sur les côtés qui se rechargent un peu plus lentement, d’une capacité spéciale faisant de gros dégâts et une ultime qui se recharge bien plus lentement et qui fait mal. Ces capacités dépendant du bateau/du capitaine utilisé permettent par exemple de foncer à toute vitesse sur la coque navire, de générer un cyclone ou encore des tentacules de Kraken. Une puissance jouissive avec de superbes animations mais qui, répétons le, manque d’opposition sérieuse.

Rassemblement de pirates 

Heureusement pour votre porte-monnaie, Battlewake ne se contente pas d’un mode solo et propose même plusieurs modes multijoueurs. La campagne solo peut par exemple être faite en coopération à deux mais cela n’est pas vraiment le plus important.

A côté de ça, un mode Warfare pour 1 à 4 joueurs, permet d’affronter des ennemis en coopérations et d’amasser de l’expérience et de l’or pour ensuite améliorer votre navire et les capacités ultimes de votre capitaine. Là encore, la difficulté n’est pas vraiment au rendez-vous et ce mode ressemblera plutôt à une compétition entre pirates pour savoir lequel fait le plus de dégâts.

Enfin, et c’est certainement le mode le plus intéressant, Battlewake dispose d’un mode match à mort pouvant accueillir jusqu’à 10 joueurs. La carte dispose cette fois de boosters d’ultime pour vous favoriser. Chose assez étonnante par contre, la position de chaque joueur est indiquée à l’écran et ne laisse aucune chance de se cacher derrière un rocher pour surprendre l’adversaire. Lors de nos tentatives, nous n’avons en revanche jamais réussi à disputer de partie à 10 joueurs du fait du manque de monde. Chose à prendre en compte également, la puissance de votre navire peut faire la différence et il faudra obligatoirement passer par le mode Warfare pour l’améliorer.

Verdict : 7/10

Nous étions impatients de tester ce Battlewake puisqu’il s’agissait d’une réalisation d’un studio reconnu dans le domaine de la VR et que le style de jeu était différent de ce que l’on peut avoir d’habitude. Côté réalisation, nous n’avons pas été déçu puisque le jeu, les animations et les contrôles accessibles à tous sont parfaits. La rapidité, le manque de difficulté et de profondeur de la campagne nous ont un peu déçus mais heureusement que le contenu est là avec un mode multijoueur qui fait le job. Pour 30€, vous n’êtes en tout cas pas volé !

Laisser un commentaire