Seize ans que les fans de la licence Half-Life attendaient un nouvel épisode. On peut être certains qu’aucun d’entre eux n’avaient par contre imaginé qu’il s’agirait d’un autre jeu que Half-Life 3 et qui plus est, exclusivement jouable en VR. Half-Life: Alyx est sorti cette semaine sur Steam et s’il est bien entendu compatible avec tous les casques PC VR, nous avons choisi de tester le jeu sur Oculus Quest. Half-Life: Alyx ne dispose pas de « version Quest » mais il est bien compatible grâce à la fonction Oculus Link et SteamVR.

> Tuto : Jouer aux jeux SteamVR sur Oculus Quest <

De retour à Cité 17

Chronologiquement, Half-Life: Alyx se situe entre les événements de Half-Life et Half-Life 2. La Citadelle, cette immense tour futuriste bâtie au centre de la ville est déjà construite. Les habitants de Cité 17 sont sous le joug des militaires du Cartel, une milice extra-terrestre qui a pris le contrôle de la Terre pour l’exploiter. Au milieu de ce décor, vous incarnez Alyx Vance. Alors qu’elle n’a que 19 ans, elle fait déjà partie de la résistance, tout comme son père. Un père qui se retrouvera très vite arrêté dès le début de cette aventure en VR et que vous tacherez de sauver.

Si vous n’avez pas profité de la gratuité des deux premiers épisodes Half-Life offerts il y a quelques semaines par Valve, ne vous inquiétez pas. Le scénario d’Alyx se joue et se comprend parfaitement sans connaitre la série même si vous passerez forcément à côté de certaines références. En route donc pour sauver votre père des mains du Cartel durant une aventure qui dure une dizaine d’heures. VR oblige, cet épisode a été évidemment adapté et il ne faudra cette fois, pas compter sur la présence de véhicules ou de combat au corps à corps qui n’ont pas été retenus pour le confort du joueur.

Vous voilà donc parti pour explorer Cité 17 et affronter de nombreux ennemis humains et extra-terrestres. Pour mener à bien votre mission, vous êtes armée d’un pistolet au début de l’aventure et d’autres armes viendront ensuite parfaire votre arsenal. En ramassant de la résine ça et là, il vous sera également possible d’améliorer ces armes avec des accessoires bien utiles comme un viseur laser par exemple. Pour en trouver, il ne faudra pas hésité à fouiller le moindre recoin, déplacer des caisses ou vous abaisser pour regarder dans des endroits inaccessibles. Ces phases d’explorations seront alternées avec des combats bien entendu mais également des énigmes pour pouvoir continuer votre progression. Certaines d’entre elles nous ont d’ailleurs donné du fil à retordre. Dans ces phases, vous aurez bien souvent besoin de votre outil multi-usage permettant de modifier un circuit électrique ou jouer d’adresse. De nombreux casse-tête différents les uns des autres contrairement à certains jeux où ils sont plutôt répétitifs.

À la pointe de la VR

Depuis les débuts de la réalité virtuelle, Valve est de la partie. Après avoir collaboré à la création du Vive avec HTC, le développeur s’est imposé comme une référence grâce à sa plateforme de jeux Steam et sa déclinaison SteamVR. Si Valve était resté en retrait côté jeux VR jusqu’ici, on sent que les équipes de développeurs sont à jour sur ce qui se fait de mieux dans le domaine. Ces dernières années, les références de gameplay VR ont beaucoup évoluées, surtout en ce qui concerne les déplacements par exemple.

Half-Life: Alyx propose donc une large personnalisation des options de mouvement selon les préférences du joueur. Nous avons pour notre part choisi le classique mouvement par téléportation (rapide) et la rotation par à-coups. Un choix qui n’est pas le plus pratique dans les phases de combat mais qui est sans nul doute le plus confortable pour ceux qui seraient un peu sensibles au mal de la VR. Pour les autres, il leur est possible de choisir le déplacement libre au stick, le déplacement guidé par l’orientation de votre main ainsi que la rotation libre. Des options modifiables à tout moment pendant le jeu.

Autre grosse innovation de ces derniers mois en VR, la gestion de la physique grandement améliorée. Dernièrement, c’est le jeu Boneworks qui avait bluffé son monde sur ce point et Half-Life: Alyx est plutôt excellent également. Quasiment tous les objets à votre portée peuvent être saisis, retournés, lancés, passer de main en main. La possibilité de ramasser des feutres et d’écrire sur un tableau au début du jeu a d’ailleurs beaucoup amusé. De nombreuses techniques vues dans d’autres jeux ont également été intégrés comme le fait de lâcher des objets derrière votre épaule pour les ranger dans votre sac à dos ou l’obligation de faire certains gestes comme remettre un chargeur ou des balles dans votre arme… Autant de petits détails qui immergent totalement et qui renforcent parfois le stress quand vous arrivez à court de munitions dans une situation périlleuse.

Les développeurs ont également innové en proposant un système très ingénieux pour attraper les objets dans le jeu. L’héroïne possède en effet des gants gravitationnels qui lui permettent de viser n’importe quel objet éloigné et de l’attirer à elle par un simple petit coup de poignet en arrière. Si cela ne semble pas révolutionnaire sur le papier, nous pouvons vous assurer que si. Fini les problèmes pour ramasser les objets au sol, ceux qui sont tombés dans un coin ou qui se situent juste en limite de votre zone de jeu. Avec ce système, vous faites également beaucoup moins de déplacements inutiles et quel pied d’attraper au vol un chargeur pour le mettre directement dans son arme ! Ces gants proposent en plus un affichage vous indiquant votre niveau de santé et le nombre de balles qu’il vous reste en stock.

Half-Life: Alyx version Oculus Quest

Comme expliqué en début d’article, nous avons choisi de tester Half-Life: Alyx sur Oculus Quest grâce à la fonction Oculus Link. Pour être honnêtes, nous n’étions pas forcément très optimistes sur le rendu d’un tel jeu en utilisant le Quest relié à notre PC portable (Lenovo Legion Y540 – Intel Core i5-9300H – GeForce GTX 1660Ti, 16Go RAM).

Et bien nous pouvons dire que nos attentes ont largement été dépassées. Le jeu sur l’écran du Quest offre un excellent rendu même si évidemment, nous n’atteignons pas une qualité d’image optimale que nous pourrions obtenir avec un Rift S, le Vive Pro ou le Valve Index. La stabilité, la fluidité ou même la latence avec la fonction Link ne nous ont posé aucun problème non plus.

C’est d’ailleurs pour leur propre casque, le Valve Index, que  les développeurs ont optimisé Half-Life: Alyx.  Notamment du côté de ses contrôleurs Knuckles qui ont vocation a repoussé les limites de l’immersion avec le tracking du mouvement des doigts ou encore la possibilité d’ouvrir complètement la main pour attraper un objet… Pour notre part, rien de tout ça avec les contrôleurs Oculus Touch. Des contrôleurs dont la qualité n’est plus à prouver également et pour lesquels Valve a parfaitement adapté le jeu. Là encore, nous n’avons pas senti de version au rabais comme nous aurions pu avoir.

Verdict : 9.5/10

N’y allons pas par 4 chemins, si vous possédez un casque PC VR ou même un Oculus Quest avec un PC gamer, Half-Life: Alyx est un immanquable. Un jeu d’aventure et d’action en VR à la hauteur d’une licence si renommée ! L’expérience de jeu en réalité virtuelle est à son maximum grâce à une ambiance, un gameplay et un game-design au top. Le seul bémol, on en veut encore même si la durée de vie d’une dizaine d’heure est déjà plutôt conséquente pour un jeu VR.

3 Commentaires

  1. Dommage que le gros intérêt du jeudi soit basé sur la peur, moi j’ai du mal dans le noir en entendant plein de monstres autour de moi !

  2. bonjour comment etre sur que notre portable est assez puissant pour y jouer ( j ai un occulus quest et pc portable LENOV MICRO PORTABLE
    IDEAPAD L340-17API , cordialement

Laisser un commentaire