Depuis son annonce l’année dernière, le jeu Phantom: Covert Ops avait attiré notre attention à tel point que nous l’avions classé dans notre article des jeux VR les plus attendus en 2020. Le jeu d’action / infiltration développé par nDreams est donc finalement arrivé cette semaine exclusivement sur les casques Oculus Rift et Oculus Quest.

En route pour les Jeux Olympiques

Sur le papier, l’idée de Phantom: Covert Ops est tout simplement géniale puisque les développeurs ont trouvé le moyen de proposer un jeu d’infiltration jouable facilement en réalité virtuelle. La solution originale ? Proposer au joueur d’incarner un agent infiltré de l’OTAN équipé d’un kayak tactique. Rajoutons à cela l’époque de la guerre froide et une ancienne base soviétique et vous avez un mélange digne d’un James Bond.

Le principal atout de Phantom: Covert Ops est sa facilité de prise en main. Premièrement, le jeu se joue exclusivement en position assise du fait que vous êtes un kayakiste. Ensuite, se déplacer est un jeu d’enfant puisqu’il suffit que vous attrapiez votre pagaie avec vos deux mains et alterniez les mouvements à droite et à gauche pour avancer. Le système est très intuitif et le kayak répond parfaitement aux directions que vous voulez lui donner en fonction du côté où vous pagayez. Contrairement à la vraie vie où s’orienter avec une embarcation peut s’avérer fastidieux, c’est ici assez simple. Les développeurs ont également permis de réaliser des virages serrés en maintenant appuyer une touche de votre contrôleur. Pour le reste, il est possible de faire marche arrière en inversant vos mouvements ou freiner en maintenant une pagaie dans l’eau.

Si vous lâchez votre pagaie, elle revient d’elle même à sa place sur le côté gauche de votre kayak et heureusement puisque Phantom: Covert Ops n’est pas seulement un jeu où vous vous baladez tranquillement sur une rivière. Vous disposez bien évidement d’autres équipement utiles à votre mission. Devant vous, à portée de main, se trouvent des jumelles à vision nocturne pour pouvoir analyser votre environnement et repérer vos ennemis. Vous disposez aussi d’un fusil à lunette sur le côté droit de votre kayak ainsi que d’un pistolet fixé sur votre poitrine. Des rangements permettent également d’accéder à vos munitions ou grenades. Là encore, ces accès ont été pensé de façon parfaite et il est très facile d’accéder aux différents éléments.

Ni vu, ni connu

Vous l’aurez compris, vous disposez d’un bon petit arsenal pour pouvoir prendre le contrôle de la base soviétique par la force. Si cela est une possibilité malgré que vous devrez tout de même faire attention à votre stock de munition, vous comprendrez à la fin du premier chapitre que cela n’est pas dans votre intérêt d’y aller comme un bourrin. En effet, à la fin de chacun des 7 chapitres que compose le scénario principal, vous aurez accès à un récapitulatif de vos faits d’armes. Vous aurez surtout une note qui tient compte de votre vitesse d’exécution mais surtout de votre discrétion. Pour obtenir le rang maximum S, il vous faudra en effet avoir tuer le moins d’ennemis possible, ne pas s’être fait repéré ou encore, avoir utilisé des diversions.

Et s’il est en effet possible de tirer quand même sur tout ce qui bouge, les développeurs ont ajouté un intérêt à user de discrétion. En effet, si vous obtenez une note supérieure à B, vous débloquerez à chaque fois des missions spéciales à faire en mode Défi et dans lesquelles vous pourrez là tenter de faire le meilleur score avec des armes spéciales et des vagues d’ennemis. Une fois que vous aurez complété un chapitre du scénario, vous pourrez également choisir de le refaire en personnalisant vos armes et votre kayak pour améliorer votre score et votre classement mondial.

C’est un petit peu trop calme

Le revers de la médaille de ce côté infiltration poussé à l’extrême est que vous pourrez finir par avoir l’impression de ne faire qu’une promenade de santé. Il est en effet possible de terminer un chapitre sans tuer personne, simplement en attendant dans les roseaux qui permettent d’être complètement invisible même à 1m d’un ennemi et en attendant le bon moment pour éviter les lampes torches. Vous pouvez donc traverser une étendue d’eau à découvert sans aucun risque si elle n’est pas éclairée. C’est un peu dommage que les développeurs n’est pas rendu la chose un peu plus difficile d’autant que l’immersion et le stress qui aurait pu en découler en prend un sacré coup. Rajoutons à ça le fait que l’Intelligence Artificielle des ennemis est proche du néant et que les zones ne sont composées que de quelques ennemis que vous tuerez facilement même si l’alerte est donnée.

Le scénario se termine en à peu près 5h mais vous pouvez bien entendu prolonger le plaisir en tentant d’améliorer votre score et grâce aux 14 défis que composent aussi le jeu. L’histoire manque tout de même de profondeur et même si un effort a été fait pour traduire les menus et indications écrites en français, les indications orales ne sont par contre par traduites.

Verdict : 7.5/10

Le concept de départ était très alléchant et inédit pour un jeu vidéo. Il se trouve en plus qu’il était complètement adapté à la réalité virtuelle et nDreams a fait un fabuleux travail pour rendre son jeu facile, intuitif et confortable à jouer. Pour être complètement satisfaits, nous aurions cependant aimé un peu plus de profondeur, de difficulté et moins de monotonie  dans le scénario.

Laisser un commentaire