PARTAGER

Plus d’un an après avoir marqué les joueurs PS4, la toute récente série Until Dawn est déjà de retour avec un épisode en réalité virtuelle baptisé Rush Of Blood. Si les développeurs de Supermassive Games remettent aujourd’hui le couvert, c’est avec un opus bien loin de l’intrigue du premier mais où les sursauts sont toujours au rendez-vous.

Monte dans mon chariot

Depuis la genèse des jeux en réalité virtuelle, les principaux thèmes abordés et qui ont fait le plus sensation sont l’horreur et les rollercoasters. Until Dawn: Rush of Blood rassemble les deux à la fois puisque nous sommes en présence d’un rail shooter, avec tous les codes de ce genre très axé arcade. Le jeu est découpé en plusieurs niveaux qui emmènent votre chariot de fête foraine à travers différents décors parfois bien oppressants. Le but principal du jeu est de réaliser le maximum de points sur chaque level grâce à de nombreuses cibles à abattre dans tous les recoins. Les enchaînements offrant des bonus multiplicateurs. Des tableaux de scores à la fin de chaque niveau vous renseignent sur votre performance sur le plan mondial mais également par rapport à vos amis. Le nombre de collectibles “ramassés” et le nombre de passages secrets manqués vous poussent également à retenter l’aventure pour améliorer votre résultat.

screen-until-dawn-3

Durant les deux heures de jeu proposés, vous serez amené à rencontrer plusieurs types d’ennemis dont certains sont particulièrement envahissant. Nous garderont la surprise de ce côté là pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans le jeu après avoir lu ce test. Quelques boss vous donneront également un peu de fil à retordre mais la difficulté reste quand même très abordable. Il suffira très souvent de recommencer deux ou trois fois un passage pour en venir à bout. Comme pour le jeu Until Dawn original, les jumpscares sont présents en nombre et même s’ils sont parfois prévisibles, ils feront le plus grand effet auprès de vos amis. L’ambiance du jeu est elle aussi au rendez-vous avec des passages bien senti où votre chariot est complètement à l’arrêt ou dans le noir total. La spatialisation 3D du son faisant le reste et suffisant à faire monter la pression.

Gameplay Lucky Luke

Pour abattre vos cibles et surtout les ennemis lors de l’avancée de votre chariot (automatiquement), vous êtes équipé de deux armes, une dans chaque main. Les environnements étant plutôt sombres, vous vous en doutez, celles-ci sont dotées de lampes qui font office de réticule de visée par toujours très précis. Si vous commencez avec de simples pistolets, vous serez amener à obtenir des armes plus puissantes au cours de votre aventure. Elles se matérialisent par des caisses qui vous offrent ces nouveaux jouets, limités en balles, lorsque vous tirez dessus. Au menu, des armes plus puissantes comme des magnums, fusils à pompe, pistolets mitrailleurs ou encore pistolets incendiaires. Lorsque ces caisses apparaissent, elles sont généralement annonciatrices d’ennemis plus puissants ou arrivant en nombre.

screen-until-dawn-4

Comme Sony l’a voulu pour tous les jeux du lancement du PlayStation VR, le Rush of Blood peut être joué à la DualShock 4. Dans ce cas, la direction donnée par votre pad orientera vos deux armes en même temps. Même si cela fonctionne, le jeu est tout de même bien plus appréciable avec les contrôleurs PlayStation Move. Ceux-ci vous permettent en effet de différencier la direction dans laquelle chaque arme tire. Il faudra dans les deux cas apprendre à gérer le timing pour recharger afin d’éviter de vous retrouver à court face à un ennemi.

Techniquement, Until Dawn: Rush of Blood est plutôt bien réussi en ce qui concerne le tracking du PlayStation VR lorsque vous devrez vous pencher sur un côté ou vous abaisser pour éviter un obstacle. Nous avons eu quelques soucis de visée avec les PS Move mais rien de bien permanent. Visuellement en revanche, un aliasing est omniprésent et vous donne un peu de fil à retordre pour distinguer les cibles les plus éloignées.