Accueil Dossiers Interview de Jean Charles Gaudechon de CCP Games (EVE Valkyrie et Gunjack)

Interview de Jean Charles Gaudechon de CCP Games (EVE Valkyrie et Gunjack)

0
PARTAGER

Quelques jours après être rentrés de la Gamescom de Cologne des étoiles pleins les yeux, nous partageons aujourd’hui notre premier article issu de l’une de nos rencontres.

Jean-Charles Gaudechon, un français expatrié à la tête de CCP Games à Shanghai a eu l’amabilité de répondre à plusieurs de nos questions au sujet des projets du studio, très actif en réalité virtuelle. Des informations très intéressantes sur le domaine de la VR en général mais surtout à propos de leurs futurs jeux:  EVE : Vaklyrie qui est attendu sur PS4 (Morpheus) et PC (Oculus Rift) en 2016 ainsi que Gunjack, annoncé depuis quelques jours sur le Samsung Gear VR. D’ici peu, nous publierons nos impressions sur ces jeux jeux que l’on a pu prendre en main à la Gamescom.

Merci à lui pour son amabilité et sa disponibilité.

Bonjour, pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs ?

Bonjour, je suis Jean-Charles Gaudechon, je gère le studio de CCP Shanghai et je suis producteur exécutif des jeux que l’on sort là bas.

EVE Valkyrie est le premier projet de réalité virtuelle de CCP, pourquoi avoir choisi cette voie ? Qu’est-ce que la VR apporte à un jeu vidéo tel que EVE ?

Chez CCP, on fait des jeux dans l’espace depuis plus de 13 ans. Avec EVE : Online, on a un univers vraiment riche (New Eden) qui est l’espace et, dans lequel on est vraiment à l’aise. Cela nous permet de créer de nouvelles IP, d’essayer de faire de nouveaux jeux qui sont dans ce même univers. C’est le cas de Valkyrie, mais aussi de Gunjack.

La  VR apporte une immersion complète. Il y a de très bons jeux face à un écran mais on a beau dire ce que l’on veut, on a pas la tête dans la télévision, on est pas au milieu de l’action et cela donne très très vite la chair de poule de se retrouver au milieu de cette action. Chez CCP, c’est que qui nous a plu tout de suite et on est parti très vite et très fort dans la réalité virtuelle. Il y a deux ans avec Valkyrie et maintenant avec Gunjack, annoncé depuis quelques jours et destiné aux smartphones.

Est-il plus difficile de développer un jeu en réalité virtuelle qu’un autre ?

Aujourd’hui oui, parce que comme je dis toujours, on essaye de voler dans l’avion pendant qu’on le construit. C’est encore tôt, on est au début d’une grosse direction de tendance pour le jeu vidéo et d’autres médias avec la réalité virtuelle. On développe des outils, c’est une technologie toute nouvelle encore. Cela demande aux équipes de design et de développement une nouvelle approche de ce que l’on a pu faire dans le passé.

Designer un jeu, conceptualiser un jeu en VR demande une approche très différente d’un jeu « normal ». Il faut penser différemment pour l’interface, partir dans des émotions comme dans un film, de façon encore plus poussée. Je ne pense pas qu’on puisse prendre n’importe quel jeu et dire, on va le faire en VR. Il faut que le jeu soit fait du début avec la VR comme objectif, et c’est le cas de Valkyrie et Gunjack.

Il faut être à un framerate très élevé, 60 FPS pour Gunjack par exemple et Valkyrie qui doit être encore au dessus pour que ce soit très naturel. Cela influe directement sur les gens qui sont sensibles au Motion Sickness (le mal de la VR) et le confort de l’utilisateur est donc très important. Ça donne des contraintes en plus à l’équipe.

Pensez-vous que la VR sera l’avenir du jeu vidéo ?

Je pense que ce sera un avenir oui, une direction et une grande partie de l’avenir du jeu vidéo. La VR répond à un besoin, ou en créé un nouveau qui est de se retrouver à un niveau d’immersion et d’interaction jamais vu jusque là. Mais le jeu vidéo continuera à se jouer aussi sur consoles, sur PC et sur mobile, qui est maintenant incontournable aussi.

En jeu vidéo et en dehors, il y a de gros investissements qui sont fait dans la réalité virtuelle : les films par exemple. Tous les acteurs du marché se posent la question d’y aller ou vont carrément aujourd’hui dans ce sens.

EVE Valkyrie sera également disponible sur Project Morpheus à la sortie du casque de Sony, pourquoi avoir choisi de développer pour la première fois EVE sur PS4 ? Comparé à l’Oculus Rift ?

Oculus a annoncé en premier son casque VR, le DK1, et on a commencé a développé dessus. Ensuite, il y a eu l’annonce de Project Morpheus et je pense qu’il sera incontournable dans la réalité virtuelle, que ce sera l’un des meilleurs casque et l’une des meilleures expériences. C’était donc logique de sortir un jeu comme Valkyrie sur Morpheus.

On est très heureux d’avoir plusieurs plateformes et des constructeurs qui créent de très bons casques avec outils qui viennent avec mais il est encore un peu tôt pour comparer Oculus, Morpheus, le HTC Vive et d’autres. L’aspect contrôleurs va être vraiment important aussi mais il est vraiment tôt pour les comparer.

Sur PC, EVE : Valkyrie a été annoncé compatible Oculus Rift, pas de compatibilité prévue avec le HTC Vive ou d’autres ? Pourquoi ?

Encore une fois, je pense que c’est plus par rapport aux annonces qui sont fait de chaque constructeur, des kits de développement etc. mais je pense qu’on ne ferme la porte à personne. Aujourd’hui on se concentre sur l’Oculus et Morpheus et c’est déjà beaucoup de boulot. Mais si l’occasion se présente, pourquoi ne pas partir sur plus de plateformes oui.

Date de sortie ? Format physique/dématérialisé pour Eve : Valkyrie

Eve Valkyrie sortira en même temps que les différents casques (ndlr : Premier trimestre 2016 pour Oculus Rift et premier semestre pour Project Morpheus). Quant à la distribution, c’est encore en discussions avec les plateformes etc. donc c’est encore un peu tôt pour le dire.

Pensez-vous qu’EVE pourrait être un jeu moteur pour convertir des joueurs à la VR

Je le pense oui, mais je le sais surtout. Tous les gens à qui l’on a montré Valkyrie et Gunjack lors de cette Gamescom ont été instantanément convertis. Je pense que les gens qui sont encore hésitants sur la réalité virtuelle dans le jeu vidéo voient maintenant ce qu’on arrive à faire. Ce ne sont plus seulement des expériences de quelques minutes.

Nous venons de découvrir Gunjack  pour le Gear VR, pouvez-vous nous le présenter brièvement

Gunjack, c’est une belle histoire qui a commencé il y a 6/7 mois. Trois personnes en interne ont commencé à travailler sur la recherche d’une expérience pour le mobile, avec un fun immédiat. Dans Gunjack, on défend une plateforme d’extraction minière tout en se faisant attaquer par des pirates aux commandes des vaisseaux EVE. L’idée est d’avoir une chaîne de missions entrecoupées de Boss Fight avec des énormes vaisseaux de EVE comme les Titans par exemple.

D’autres projets VR sont-ils déjà prévus sur Gear VR ou autres casques de réalité virtuelle ?

Aujourd’hui on se concentre sur ces premiers projets que sont Valkyrie et Gunjack, qui ne sont pas encore sortis. C’est déjà beaucoup pour une société d’avoir deux produits de réalité virtuelle. Bien évidemment, on voit un avenir très clair pour nous dans la réalité virtuelle et on ne va clairement pas s’arrêter là.

 Pourquoi continuer sur l’univers de EVE pour ces deux jeux ?

EVE est le cœur de CCP Games, l’univers est absolument génial et vraiment riche. Il mérite à être plus connu, et pas seulement par les joueurs. Il suffit de lire les livres sur l’univers de EVE. On aurait pu faire autre chose mais dans ce cas là, on ratait une belle opportunité de faire grossir cet univers. Pour nous, ce n’était pas forcément logique de passer à côté de ça.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

J’espère que vous aurez la chance d’essayer Valkyrie et Gunjack. On a en tout cas de belles années à vivre ensemble.