Depuis la sortie du PlayStation VR, Sony Computer Entertainement a mis un point d’honneur à commander de nouveaux jeux  à ses studios pour son casque de réalité virtuelle, à commencer par Supermassive Games à qui ‘on doit déjà Until Dawn: Rush of Blood, The Inpatient et maintenant ce fameux Bravo Team. Lors de l’annonce de ce FPS militaire en juin dernier à l’E3, le trailer d’annonce nous en avait mis plein les yeux. Voyons si la promesse se confirme et si le tant attendu FPS de guerre en VR est enfin arrivé.

Fusil en main

Tout comme Farpoint sorti l’année dernière, Bravo Team peut être joué avec la DualShock 4 mais c’est forcément avec le fusil PSVR Aim Controller que l’immersion est la plus complète. L’accessoire est même proposé dans un pack avec le jeu au prix de 79.90€ tandis que le titre seul est affiché à 40€.

Le gameplay de Bravo Team est plutôt très basique et le jeu est donc vraiment accessible à tous. Ici, point de déplacements libres comme dans Farpoint mais plutôt des endroits prédéfinis vers lesquels vous pouvez avancez en les visant et en appuyant sur X. Sur chacun de ces points, votre personnage vient plus ou moins se protéger des tirs ennemis et il vous faut appuyer sur L1 pour sortir votre tête et viser vos assaillants. Time Crisis, vous connaissez ? Même si l’immersion en prend un coup, cette solution de déplacement a le mérite de ne provoquer absolument aucun mal de mal de la VR. Une fois mis à couvert derrière un élément du décors, il vous est possible de vous retourner avec un simple mouvement de joystick. Il est également possible de revenir en arrière avec la touche rond. Si le level design du premier des six niveaux du jeu est plutôt linéaire, il se complique un peu ensuite avec des ennemis pouvant arriver de plusieurs directions différentes et pouvant vous encercler rapidement si vous avez voulu être un peu trop gourmand dans votre avancée.

Reste que seulement 6 niveaux composent le jeu et qu’ils s’arpentent en 2/3h seulement. Un contenu très très léger pour un jeu qui nous avait clairement mis l’eau à la bouche lors de son annonce et que nous considérions comme LE jeu de l’année sur le PlayStation VR.

Coopération obligatoire

Le scénario du jeu vous place dans la peau d’un soldat ayant survécu à une attaque ennemie en compagnie d’un seul équipier. Vous chercherez donc à vous sortir de ce guêpier en coopération. Il est évidemment possible de jouer en solo avec une IA à vos côtés que vous pourrez guider par des consignes mais l’idéal est évidemment de jouer avec un autre joueur en chair et en os, de préférence un ami pour pouvoir communiquer. Contrairement à d’autres jeux, cette communication n’est pas vraiment essentielle puisque la stratégie est plutôt de canarder tout ce qui bouge. Lorsque l’un des joueurs est à terre, l’autre pourra aller le réanimer. Dans le cas du jeu avec IA ? Pas de problèmes puisque votre coéquipier sera tout simplement invincible.

L’occasion d’enchaîner sur les armes du jeu qui se limitent à un fusil automatique et un pistolet pendant quasiment tout le jeu. Un fusil de sniper et un fusil à pompe vous sont ensuite proposés mais uniquement lors des dernières minutes du titre malheureusement… Plus étonnant, votre soldat ne disposera d’aucune grenade ou fumigène. Le strict minimum donc… Bravo Team propose bien un mode scoring mais dont l’intérêt est plutôt limité sauf si vous êtes un grand fan des classements. La rejouabilité n’est même pas très attractive puisque aucun challenge ne vous est proposé.

Verdict : 6/10

Vous l’aurez compris, Bravo Team est une petite déception comparé à l’attente que nous en avions. Si le gameplay est évidemment fun, c’est surtout grâce au fusil Aim Controller et à la coopération pour le peu que vous connaissiez un ami possédant également le jeu. Pour le reste, le contenu tant au niveau des armes que des modes de jeu ou de la durée de vie est bien trop maigre et nous laisse sur notre faim.