PARTAGER

Après la sortie de Resident Evil 7: Biohazard il y a quelques mois, les possesseurs du PlayStation VR ont enfin pu découvrir cette semaine un nouveau jeu « First Party » pour leur casque de réalité virtuelle sur PS4. Développé par Impulse Gear et édité par Sony, Farpoint n’arrive pas seul puisqu’il est aussi le premier jeu compatible avec le fusil Aim Controller. Nous avons testé pour vous le jeu, et l’accessoire.

Un fusil de visée qui change tout

Farpoint est exclusif au PlayStation VR et ne peut donc pas être joué sans le casque VR. En revanche, le PS VR Aim Controller, dont nous vous proposons l’unboxing ci-dessous, n’est pas un accessoire obligatoire puisque le jeu peut aussi être joué à la Dualshock 4. Pour avoir testé les deux, l’immersion et la précision ne sont pas comparables et on vous conseille fortement de succomber au pack Farpoint + Aim Controller à 89.90€. C’est d’ailleurs avec le fusil que nous avons réalisé ce test.

Côté design, Sony a vraiment fait dans la sobriété puisque comme vous pouvez le voir, le fusil est tout de blanc vêtu. Sa conception est en revanche une véritable réussite puisqu’il est très confortable à prendre en main et que tous les boutons tombent facilement sous les doigts. Indispensable puisque nous avons les yeux « bandés ». Absolument toutes les touches de la Dualshock 4 ont été portées sur le fusil, de la touche pavé tactile au logo PlayStation, en passant par deux touches R1 adaptées pour droitier et gaucher. Si cette conception est très intéressante en jeu, elle l’est aussi pour naviguer dans les menus et allumer la console. Contrairement à l’utilisation des PS Move, il est tout à fait possible de se passer de pad lorsque l’on a le Aim Controller en mains. Côté légèreté aussi, le fusil n’est pas vraiment un poids à porter.

Nous avions un peu peur en ce qui concerne le tracking du fusil mais nous avons été finalement très surpris. Au lancement de Farpoint, le jeu vous indique l’emplacement de la caméra et la zone dans laquelle vous devez vous trouver. Il s’agit d’une « cage » que vous pouvez régler en hauteur en précisant votre taille. A chaque lancement du jeu, un petit calibrage vous est aussi demandé. S’il est tout a fait logique de jouer à ce FPS en position debout, vous vous rendrez vite compte que les sessions de plus de 30min peuvent devenir assez physiques. Heureusement, jouer assis ne pose aucun problème et il faudra juste adapter la hauteur de la cage de détection dans les paramètres ou incliner un peu plus votre caméra.

Seul sur Mars, ou presque

Le pitch de Farpoint est assez simple puisqu’il reprend quasiment les scénarios des films Seuls sur Mars, Gravity ou encore un autre jeu PlayStation VR, Robinson: The Journey. Vous êtes un astronaute à des centaines de milliers d’année lumière de la Terre, venu chercher deux de vos collègues sur une station spatiale. Evidemment, les choses ne vont pas se passer comme convenu et vous allez vous retrouver à atterrir d’urgence sur une planète complètement inconnue, à priori déserte. Après avoir reçu une preuve de la survie du couple d’astronautes que vous étiez venu chercher, vous voilà parti à leur recherche, tombant sur des indices holographiques permettant de vous faire revivre ce qui leur est arrivé.

Si vous ne possédez qu’un fusil d’assaut au début du jeu, vous découvrirez très vite un fusil à pompe en tant qu’arme secondaire puis d’autres ensuite. Chacune de ses armes, au munitions illimitées mais au rechargement obligatoire disposera aussi d’un tir secondaire sous la forme de grenades ou roquettes. Ces munitions seront par contre limitées et vous pourrez les ramasser dans les débris de la station au cours de votre aventure. Généralement, elles annonceront une zone plutôt difficile. Car évidemment, la planète apparemment déserte ne le sera pas et vous rencontrerez plusieurs types d’ennemis, dérivés d’araignées mais pas seulement, gardons la surprise. Ceux-ci n’hésiteront pas à se jeter sur vous, à vous projeter de l’acide ou encore à vous balancer d’énormes projectiles à distance. Il faudra bien entendu adapter votre arme à ces différents ennemis et gérer vos rechargements pour ne pas finir acculé.

Avec le fusil d’assaut, le Aim Controller prend tout sens puisque les développeurs ont eu la bonne idée de mettre un viseur holographique dans l’arme du jeu. Pour voir le réticule du viseur et tirer sur des ennemis éloignés, vous serez obligés de porter le fusil au niveau de votre œil pour pouvoir viser correctement. Vous vous surprendrez même à fermer l’un de vos yeux pour être encore plus précis. Immersion garantie !

Viseur Holographique

Gameplay couloir

Farpoint est ce que l’on appelle un jeu en couloir puisque la progression se fait uniquement vers l’avant. Les premières minutes seront d’ailleurs un peu troublantes puisque par défaut, seul le joystick pour avancer/reculer/se déplacer latéralement est configuré. C’est à vous de tourner réellement dans votre salon pour changer de direction. Heureusement, de nombreuses possibilités sont disponibles dans les options. Nous avons par exemple choisi la rotation par à coups lorsque nous bougeons le joystick droit. L’angle peut aussi être choisi. A tout moment, vous pouvez rester appuyer sur la touche option pour vous repositionner correctement face à la PlayStation Camera qui apparaît sur votre écran. Durant nos nombreuses heures de jeu, nous n’avons ressenti aucune gène ou mal de la VR.

Les Hardcore Gamers seront ravis d’apprendre que la difficulté est au rendez-vous et que certaines zones vous obligeront à recommencer en ajustant votre approche ou votre arme. Petit bémol en ce qui concerne la sauvegarde automatique puisqu’elle n’est pas indiquée et que les points ont l’air assez espacés les uns des autres. Au moment de quitter la partie, vous n’êtes donc jamais certains que vous avez passé un point de sauvegarde.

Le jeu dispose d’un mode coopération en ligne mais malheureusement, il fonctionne à part du scénario. La coopération, l’un des points fort du jeu, est proposée sur 4 maps spécialement conçues. Là encore, la difficulté est au rendez-vous et il faudra accorder ses violons dans certaines zones où les ennemis sont légion. Durant le chargement de partie, vous êtes dans une pièce avec l’autre joueur et il est vraiment intéressant de pouvoir se voir, comme dans le jeu d’ailleurs. Nous aurions aimé pouvoir interagir un peu plus puisque seul quelques éléments peuvent être renversés sur votre équipier. Dans le jeu, attention quand même au tir ami puisqu’il est activé. Si l’un des deux tombe au combat, il est évidemment possible de le réanimer mais seulement pendant un laps de temps. En fin de partie coop, un tableau des scores pointe les résultats de chaque joueurs mais la clarté n’est vraiment pas au rendez-vous et on ne comprend pas vraiment qui a fait quoi.

Un mode défi est également au rendez-vous et permet de compléter le scénario qui prend entre 5 et 7 heures selon votre progression. Le mode défi est une véritable course contre la montre avec différents checkpoints qui ajoutent du temps à votre compteur. Le but est de réaliser le plus de points possibles avec des multiplicateurs pour vous placer dans un classement en ligne. Un vrai défouloir !

Mode Défi

Un mot enfin sur la technique de Farpoint. Nous avons fait notre test sur PS4 Pro et le rendu visuel est plutôt très réussi et on ne sait pas si les specs du PlayStation VR arriveraient à proposer mieux. Le casque audio est quasiment indispensable puisqu’il vous permet d’entendre de quels côtés les ennemis arriveront. Le tracking des mouvements est également une réussite tant au niveau du casque que du fusil.

NOTATION
TEST Farpoint
8
PrécédentLa finale de la Ligue des Champions diffusée en VR
SuivantPornhub : Les folles statistiques du porno VR