PARTAGER

Parmi la trentaine de jeux présents dans le lineup du PlayStation VR le 13 octobre dernier, figurait un titre bien connu de notre site et des joueurs VR sur PC – EVE: Valkyrie de CCP Games. Ce jeu spatial déjà disponible sur PC et Oculus Rift est l’une des jeux AAA du casque de Sony, voyons s’il est à la hauteur.

Voir aussi notre TEST du PlayStation VR

Star Wars Valkyrie

Si CCP Games n’est peut être pas le studio de développement le plus connu du moment, il bénéficie en tout cas d’une grande notoriété dans le monde des joueurs PC grâce à une énorme communauté évoluant autour de EVE: Online, référence des jeux spatiaux depuis sa sortie en 2003. Le studio islandais que nous avions pu interviewer en 2015 a sauté à pieds joints dans la réalité virtuelle l’année dernière en adaptant son monde digne de l’univers Star Wars dans ce premier jeu VR, très vite suivi par Gunjack, lui aussi disponible sur le PlayStation VR depuis quelques jours.

screenshot Eve: Valkyrie

Une fois le casque VR de Sony devant les yeux, vous incarnez un espèce de droïde dans lequel votre conscience et vos souvenirs ont été implémentés, juste avant la mort de votre corps physique, tombé au combat. C’est ainsi que démarre le scénario de EVE: Valkyrie et qui vous propose de revivre vos dernières minutes de vie et des souvenirs un peu plus anciens ensuite. “Scénario” est d’ailleurs un bien grand mot puisque les missions scénarisées se comptent sur les doigts d’une seule main et ne présentent pas de grand intérêt pour ceux qui ne connaissent pas encore le monde de EVE. D’autant que l’on ne comprend pas grand chose à cette histoire et aux objectifs de missions à cause d’une voix off en anglais pendant les parties mais surtout des sous-titres affichés sur le cockpit transparent de votre vaisseau dans une couleur jaune peu lisible.

Au total, la partie solo du jeu se compose de 4 petits modes, incluant les différents tutoriels de prise en main des vaisseaux, 4 missions à objectifs ou encore un mode exploration où il faudra chercher des collectibles parmi des débris de vaisseaux et autres météorites. Le plus intéressant restant le mode survie où vous devez combattre plusieurs vagues d’ennemis et tenter de faire le plus grand score possible avec tableaux de classement pour pour motiver à recommencer.

Combat Eve: Valkyrie

C’est en multijoueur que EVE: Valkyrie prend tout son sens évidemment. Plusieurs modes de jeu sont proposés comme du Team Deathmatch mais également des modes originaux dérivés de la capture de points. Citons par exemple ce mode dans lequel la capture des trois points d’intérêt par une équipe enlève la protection du vaisseau amiral ennemi que vous pouvez alors attaquer pendant quelques secondes. Chaque partie multijoueur a une durée maximale de 6 minutes au terme de laquelle l’équipe en tête remporte la victoire si ce n’est pas fait avant la fin du temps.

Carrière de pilote

Votre progression en ligne s’effectue par l’intermédiaire de niveaux. A chaque fin de partie, vous recevez de l’argent ingame, de l’expérience et vous débloquez des améliorations pour vos vaisseaux. C’est aussi avec cette progression que vous élargissez le nombre de vaisseaux disponibles. Car oui, seul le vaisseau de combat Wraith est disponible en début de partie et vous devrez faire vos preuves avec celui-ci pour l’améliorer avant de pouvoir espérer passer à un vaisseau plus puissant, mieux armé et blindé.

Les nombreux vaisseaux de EVE: Valkyrie sont catégorisés dans trois classes : vaisseaux de combat, vaisseaux lourds ou support. Evidemment, chacune a ses spécificités axées sur la vitesse, l’armement ou encre la résistance. Il est également très intéressant de noter que chaque classe dispose de son propre gameplay avec des vaisseaux qui se pilotent de façon différentes. Comme c’est souvent le cas dans les jeux multijoueurs, il sera important de posséder une équipe homogène pour espérer la victoire, indépendamment de la puissance du vaisseau de chaque joueur.

Les amateurs de personnalisation seront ravis de voir que CCP Games a intégré de nombreuses options pour vous différencier des autres joueurs. Vue du cockpit, couleur de votre vaisseau ou encore gravures sur les ailes. Les prix ne sont pas contre pas donnés et il faudra freiner vos ardeurs de côté là au début de votre carrière si vous voulez pouvoir avoir assez de liquidités pour vous acheter de nouveaux vaisseaux. Pour les moins courageux, CCP Games a introduit des micro-transactions que l’on trouve généralement dans les jeux Free To Play. Pour un jeu vendu à 59.99€, il est dommage de retrouver ce genre de fonctionnalités permettant à certains joueurs de s’offrir des vaisseaux plus puissant sans passer par de nombreuses heures de jeu. Pour ceux qui jouent de façon fair-play, ces vaisseaux et améliorations à débloquer motivent en tout cas à enchaîner les parties spatiales.

Personnalisation Eve: Valkyrie

La tête dans les étoiles

Piloter un avion est déjà le rêve de nombreuses personnes alors imaginez pouvoir prendre les commandes d’un vaisseau spatial. Grâce à la réalité virtuelle et EVE: Valkyrie, c’est possible. Le travail réalisé par les développeurs est bluffant et on se sent vraiment immergé dans la peau d’un pilote. Les nombreux détails des différents cockpits donnent envie de toucher à tout mais impossible malheureusement. La plupart d’entre eux étant largement transparent, il est quasiment possible de regarder à 180° de façon horizontale et verticale. De quoi voir vos canons en train de tirer ou repérer de proches ennemis.

Si les champs de bataille spatiaux semblent bien brouillons lors de vos premières parties avec des vaisseaux volant et tirant dans tous les sens, vous apprendrez vite à suivre les informations affichées à l’écran. Les combats ressemblent en tout cas à l’idée de ce que pourrait être réellement ces batailles. Malgré la résolution discutable du PlayStation VR, le jeu n’en reste pas moins magnifique et très plaisant à jouer. Vous serez très rapidement pris au jeu de vous lancer dans des courses poursuites, faire des vrilles, passer dans des passages étroits etc.

Malgré ce qu’on pouvait penser avant de prendre en main le jeu, nous n’avons ressenti absolument aucun sentiment de nausée pendant nos dizaines d’heure de jeu. Quelques vertiges tout au plus lorsque vous êtes un peu trop pris dans un duel mais rien de bien alarmant ou gênant.

Cockpit Eve: Valkyrie