PARTAGER

Disponible depuis décembre 2016 sur Oculus Rift et depuis mai dernier sur HTC Vive, SUPERHOT VR et sa version non VR sont enfin arrivés hier sur le PlayStation Store de la PS4. Pour porter leur jeu maintes fois récompensé sur le PlayStation VR, les développeurs sont repartis de zéro et nous avions hâte de découvrir le résultat de ce titre plein d’audace.

Ce n’est donc pas un, mais deux jeux biens distincts qui sont sortis aujourd’hui et c’est sur SUPERHOT VR que notre test s’attarde aujourd’hui. Le gameplay est quelque peu différent de SUPERHOT puisque VR oblige, nous sommes cantonnés à une petite zone de déplacement contrairement aux déplacements libres de la version non VR. Autre spécificité de la version PlayStation VR, une paire de contrôleurs PS Move est obligatoire pour jouer au jeu !

Chacun des jeux est affiché au prix de 24.99€ mais un bundle rassemblant les deux est également proposé au tarif de 39.99€. Le tout sur le PlayStation Store uniquement.

Un FPS plein de fraîcheur

A première vue, SUPERHOT VR est un jeu de shoot tout ce qu’il y a des plus banals, avec des graphismes basiques fait de prismes et des ennemis à dégommer dans tous les sens sauf qu’un petit détail change complètement la donne. Dans le jeu, le temps ne s’écoule que lorsque vous bougez ou utilisez une arme. Tant que vous restez immobile, les différents ennemis rouge flashy resteront immobiles dans leur décor épuré totalement blanc. Le moindre de vos gestes les fera par contre avancer, tirer et tenter de vous tuer. Si les premiers niveaux ne vous opposeront pas vraiment de résistance, vous vous rendrez en revanche vite compte qu’il faudra être malin et bien analyser la scène sans bouger avant de prévoir quoi faire, quelle arme ramasser et qui tuer en premier avant d’être soi même tué. Une bonne dose de stratégie en somme.

Si parfois une ou plusieurs armes seront mises à votre portée dès le début du niveau, il faudra à d’autres reprises s’emparer de celles d’ennemis à portée de poings ou utiliser différents objets et les lancer sur vos opposants, afin de récupérer leurs propres armes volant dans les airs une fois tués. Le tout devient un véritable balais artistique, presque une danse, entre la récupération des armes, l’évitement des balles qui fusent en slow-motion et vos tirs. Dans chacun des 26 lieux, vous devrez enchaîner 4 à 5 scènes sans vous faire tuer sous peine de recommencer. De quoi apprendre de vos erreurs et tester différentes options. Et certains niveaux vous donneront vraiment du fil à retordre, vous obligeant à recommencer des dizaines de fois dans des enchaînements de mouvements que vous finirez par apprendre par cœur. N’oubliez pas de vous hydrater avant chaque session car SUPERHOT VR est vraiment physique et très prenant ! Si le temps tourne au ralenti dans le jeu, vous ne le voyez pas passer avec le casque sur la tête. Passé tous ces niveaux, d’autres modes de jeu vous obligeront par exemple ne de faire que des headshots.

Matrix dans votre salon

Au lendemain de la sortie du jeu, nous avons pu constater quelques bugs de tracking dus à la PlayStation Camera qui peine dans des pièces un peu trop lumineuses. Il ne faudra également pas hésiter à ajuster la caméra vers le bas car le jeu vous demandera régulièrement de ramasser des armes au sol ou de vous abaisser pour éviter les balles qui fusent. Nous avons mis un peu de temps à nous en rendre compte après avoir ragé de ne pas pouvoir attraper le Uzi à nos pieds tandis que les ennemis arrivaient de toute part. Les développeurs auraient peut être pu prévoir un petit réglage au lancement du jeu comme certains jeu le proposent, ou ajuster un peu mieux la zone de placement des armes et objets. Nous savons en tout cas qu’un premier patch est déjà en route et qu’il pourrait régler ce type de petits problèmes.

Mis à part cela, le jeu est très bien réalisé, avec un petit bémol pour la précision des objets à lancer et étoiles de ninja. L’immersion est en tout cas totale avec pour preuve, l’obligation de nous replacer à distance réglementaire de la TV après un niveau un peu chaud. Du côté de l’arsenal, les développeurs ont fait dans le classique avec pistolet, uzi et fusil à pompe. Un pouvoir spécial vous est également donné à partir d’un certain level.