Accueil Tests Test Archos VR Glasses

Test Archos VR Glasses

9
PARTAGER

Le marché de la réalité virtuelle sur smartphones n’en n’est qu’à ses débuts et pourtant, une concurrence féroce est d’ores et déjà installée. Google, Samsung et Zeiss sont les principaux candidats. Mais nos français d’Archos comptent bien profiter de l’effervescence du marché pour placer leurs VR Glasses. Voyons ce que le casque Archos a dans le ventre.

> Sur le papier

Rien de bien extraordinaire ou hors du commun avec ces VR Glasses qui sont en quelque sorte, un Google Cardboard en plastique. Par contre, ici, pas besoin d’être manuel puisque tout est déjà monté. En plus du support plastique, deux lentilles réglables permettent de vous transmettre une image 3D. Un contour en caoutchouc pour votre visage et une triple sangle très efficace, réglable elle aussi, viennent compléter ce que sont les VR Glasses. Coté smartphones, Archos a décidé de ratisser large puisque n’importe quel appareil récent  iOS, Windows Phone ou Android compris entre 4.7 et 6 pouces est compatible. Récent, car il doit tout de même intégrer des capteurs de mouvement (Gyroscope / Accéléromètre) et disposer d’un écran de 720p minimum. Une simple recherche Google avec la référence de votre smartphone vous précisera ces caractéristiques.

La principale différence avec le Samsung Gear VR est donc ici, il faudra compter sur la précision et la réactivité de votre smartphone pour la détection de mouvement alors que le périphérique Samsung embarque ses propres capteurs, plus précis. L’énorme différence de prix s’explique donc facilement. Car oui, les Archos VR Glasses sont plus qu’abordables  avec un prix de 29.99€. Elles seront vendues directement sur le site Archos mais également chez les “revendeurs habituels” courant novembre.

Vue du profil Archos VR Glasses
Vue de profil Archos VR Glasses

> Et dans la pratique

 Nous voici donc devant nos VR Glasses et le premier réglage à effectuer est au niveau de l’accueil du smartphone. Afin d’être compatible avec le plus grand nombre, Archos a donc réalisé un système de réglage à “crans” pour ouvrir plus ou moins l’espace où sera inséré le smartphone. L’idée est bonne mais le système parait quelque peu fragile et nous ne sommes pas forcément rassuré lorsqu’il faut quelque peu forcer pour l’ouvrir afin d’accueillir notre HTC One M7, utilisé pour le test. Il suffit ensuite de glisser le smartphone par le côté et de rabattre les volets du dessus et dessous pour le maintenir. Le smartphone ne dispose pas de maintien sur les côtés mais il est suffisamment calé pour ne pas tombé, même en secouant la tête dans tous les sens.

Dans la pratique, il faut tout de même lancer une application de réalité virtuelle avant d’insérer le smartphone dans le casque puisqu’une fois inséré, impossible de naviguer dans les menus de votre téléphone. Le Google Cardboard intègre lui par contre des aimants qui, combinés à certains smartphones, permettent de valider les menus de l’application Google Cardboard par exemple. Vous ne pourrez rien tirer de celle-ci par exemple avec le casque Archos sans avoir à retirer votre téléphone à chaque fois.

Que faire donc ? Le Play Store Android par exemple, propose plusieurs applications permettant de regarder des vidéos en 3D, des démos passives mais aussi des jeux. Pour ces derniers, un pad bluetooth sera nécessaire, nous avons utilisé le Snakebyte idroid. La liste des applications devraient évidemment aller en grandissant. Concernant les performances, comme indiqué plus haut, elles dépendent totalement de votre smartphone. En ce qui nous concerne, le HTC One réagit parfaitement aux mouvements de la tête et son écran full HD est clairement appréciable. La qualité des applications a également une part très importante dans le ressenti puisque l’on trouve le meilleur comme le pire.

Coté confort, seule une bande de caoutchouc sur le contour sert à faire la jointure entre votre visage et le casque. Un emplacement a été taillé pour le nez mais le contact s’y fera directement avec le plastique. Coté poid, le casque en lui même est très léger et c’est le smartphone qui pèsera le plus dans la balance. Confort assez sommaire donc mais suffisant pour une utilisation de plusieurs dizaines de minutes.

Caoutchouc et emplacement pour le nez
Caoutchouc et emplacement pour le nez
NOTATION
FInition
5
Confort
5
Rapport Qualité / Prix
7
Compatibilité
7
PrécédentUn exosquelette pour main sur Kickstarter
SuivantPGW 2014 : Nos photos du stand Oculus